Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 07:16

On le disait à terre, fini, écrabouillé, terminé, mangé tout cru le Nicolas, par une Marine aux dents longues et un Dominique explosif. Même pas au second tour, cela ne s’était jamais vu, quelle humiliation. STRAUSS KAHN 60%, SARKOZY 30. Ouah ! Sans commentaire. Arlette CHABOT attendait avec l’impatience que l’on devine de pouvoir l’interviewer, pour lui demander s’il comptait vraiment se présenter.

 

La presse prévoyait, sans plus tarder, de « sortir » des sondages avec « l’hypothèse » FILLON, peut-être même avec l’hypothèse JUPPE, désormais en embuscade, et qui, pour bien montrer qu’il n’est plus le même homme qu’il y a 20 ans, a chaussé des lunettes de vue, qui modifient sa physionomie, mais apparemment pas ses visées présidentielles, sans que l’on puisse dire encore si c’est mieux ou moins bien.

 

Les députés de la majorité, murmuraient des phrases incompréhensibles pour le profane, aux  oreillettes des journalistes,  plus prudents, les responsables du mouvement, les yeux brillants d’incertitude et le regard hagard,  réfléchissaient intérieurement à tous les scénarios possibles, tandis que  les militants de base, complètement désemparés, s’interrogeaient entre l’abstention et le vote Front National.

 

Dominique STRAUSS KAHN, pensait que le moment était maintenant venu de se montrer  aux abonnés de Canal +, dans son petit appart, en train de faire sa popote et de défroisser lui-même ses costumes, magnifique tableau d’une famille d’expatriés, avec au second plan l’épouse, tournant et retournant une salade verte… 

 

A Solférino, les rapports de force les plus invraisemblables se mettaient en place pour la répartition des maroquins ; d’aucuns très excités, attendaient ce moment depuis si longtemps, d’autres calmaient le jeu, faisant valoir leur incontestable prééminence, tandis que les premiers ministrables,  silencieux, demeuraient tapis dans l’ombre pour ne pas compromettre leurs chances.

 

Les écolos se demandaient s’il valait mieux attendre le deuxième tour pour se répartir les circonscriptions législatives, ou le faire de suite, ce que préconisait  Daniel COHN BENDIT, Marielle de SARNEZ continuait de marteler à qui voulait l’entendre que c’était le tour de François, tandis que narquois,  Jean Luc MELENCHON éructait en hurlant aussi fort qu’il en était capable, que rien n’était joué.

 

Et puis patatras ! BHL déboule comme un fou, si l’on peut dire, sur le perron de l’Elysée, avec deux libyens à ses trousses, qu’il ramène de BENGHAZI où il vient de passer quatre jours, ce sont des membres du Conseil National de la Révolution, ils veulent parler au Président ! Coup de chance, le Président qui a justement un trou dans son emploi du temps les fait entrer dans son bureau, il ne peut pas refuser cela à BHL qui est un ami. Ces derniers lui expliquent la gravité de la situation, que KADHAFI n’a jamais été aussi fou et qu’il va tous les tuer, qu’il faut absolument faire quelque chose.

 

En grand animal politique qu’il est, agissant comme à son habitude à l’intuition, Nicolas SARKOZY n’hésite pas une seconde, il ramène tout son petit monde sur le perron et annonce à la presse médusée qu’il reconnaît le Conseil National de la Révolution libyenne comme seul interlocuteur libyen de la France et décide de saisir le Conseil de Sécurité en urgence pour créer une zone d’exclusion.

 

Hurlements de la classe politique, c’est du grand n’importe quoi, qui sont ces types, par qui et comment ont-ils été nommés qu’elle est leur légitimité, pourquoi aller se mettre dans ce guêpier, Alain JUPPE n’a même pas été informé, il a appris ce qu’il se passait par un journaliste, il est furieux, BHL est-il le nouveau ministre des affaires étrangères ?

 

Habile comme une fouine, Bernard Henri LEVY fait le tour des plateaux de télé pour assurer que tout va bien, qu’on ne peut laisser massacrer le peuple Libyen par un psychopathe, il rend hommage au courage du Président, à sa clairvoyance et doucement, la situation se retourne.

 

L’incroyable se produit, les libyens de BENGHAZI défilent avec des drapeaux français, qu’ils plantent aux frontons des immeubles publics de leur ville à côté du drapeau libyen qui remplace celui du Guide fou, on voit ce peuple admirable défiler en criant Choukran Choukran FRANSA, Merci, Merci la France, les gens qui sont dans les rues disent toute leur gratitude à la France et à son président.

 

C’est une deuxième révolution qui vient de se produire, dans les pays arabes, la France n’est plus la puissance coloniale au passé sulfureux, juste bonne à donner des permis de séjours, elle est désormais aux yeux du monde arabe qui a les yeux fixés sur BENGHAZI, le pays sur qui l’on peut compter pour sa liberté, ce n’est pas seulement celui de la liberté passive du droit d’asile, c’est désormais celui qui agit pour donner la liberté aux pays qui le sollicitent, c’est vraiment le pays des droits de l’homme reconnus par la communauté arabe et ce n’est pas un mince satisfécit.

 

La France a aussi su entraîner l’ensemble des nations libres derrière elle. Depuis la fin de la colonisation, jamais personne n’a vu la rue arabe avec un drapeau français à la main, sauf parfois pour le bruler en même temps que celui des Etats-Unis d’Amérique. Aujourd’hui la France a un Président courageux, qui lui a redonné en quelques heures son prestige, sa dignité, son honneur, auprès de ces populations qui ne voyaient depuis des décennies et des décennies, en ce pays, qu’un pays dominateur, arrogant et même méprisant.

 

On ne peut aujourd’hui se rendre encore bien compte de ce qu’a fait en quelques heures le président SARKOZY, il a changé l’image de la France, quelle que soit la suite des évènements, plus rien ne sera jamais comme avant. Les Français qui iront dans n’importe quel pays arabo-musulman, pourront désormais faire preuve de fierté. Ils ne seront plus, pour les plus anciens, ces fils de colonisateurs qui ont fait suer le burnous de leurs ancêtres, ou pour les plus jeunes, ces touristes justes bons à bronzer et à s’empiffrer à bon marché dans des hôtels qui leurs sont réservés. Les Français seront désormais ceux qui sont venus au secours des peuples arabes opprimés.

 

Nicolas SARKOZY profitera obligatoirement de cet acte de bravoure, que l’histoire retiendra certainement comme l’un des plus illustres de la 5e République.

   

Il est sûr que la donne est aujourd’hui complètement changée. 65% des français l’approuvent seuls les communistes et le Front National sont contre. Mais ce qu’il a offert au nom de la France aux pays arabo musulmans, n’a pas de prix, pas même celui d’une élection présidentielle.

 

Eric SEYDOUX

 

Gpancraz.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens