Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 06:58

 

Est-il bien raisonnable, dans la période que nous connaissons, à un moment où personne ne sait de quoi demain sera fait que des députés n’aient rien trouvé de mieux, quatre mois après avoir été élus, que d’agiter sur la place publique, à grand renfort de déclarations toutes plus tonitruantes les unes que les autres, un projet qui est le cadet des soucis de la plupart des nationaux et qui laisse les étrangers concernés dans la plus totale des indifférences.

 

Leurs préoccupations sont ailleurs. La crise gronde et les étrangers qui n’ont rien demandé, savent que pour la plupart, ils seront toujours les premières victimes d’une situation sociale qui risque à tout moment de se dégrader.

 

Il n’est pas sûr non plus, que dans ces temps où la xénophobie rôde, et après la semaine de troubles graves que le monde arabo-musulman a connu avec ses répercutions en France, ils apprécient que l’on braque sur eux une lumière aussi crue.

 

Enfin et surtout, la réforme de la Constitution nécessitant une majorité des 3/5e que la gauche n’a pas, on se demande vraiment, sans pouvoir d’ailleurs apporter de réponse satisfaisante, ce qui a poussé la majorité à enfourcher ce cheval de bataille, toute autre affaire cessante.

 

Il y a semble-t-il sur ce sujet, conjonction entre l’aile la plus à gauche du parti socialiste, qui cherche à éprouver le président de la République dans sa politique sociale, avec en toile de fond le traité budgétaire européen et qui utilise à cette fin une proposition de campagne que ce dernier aimerait bien oublier, (ce que peu de monde lui reprocherait) et la gauche gouvernementale, dont la politique, depuis François MITTERRAND, a toujours été de faire « monter » le Front National pour affaiblir la droite républicaine.

 

Stratégie qui a encore plus de sens actuellement, à un moment où une majorité de militants UMP ne seraient pas hostiles à une alliance électorale avec le Front National.

 

Manuel VALLS a bien tenté de calmer le jeu en disant que ce projet n’était pas prioritaire, mais il s’est trouvé isolé. Craignant alors de voir son image se « droitiser » encore un peu plus et estimant qu’il n’avait aucune raison de toujours faire le sale boulot, il a pris fait et cause pour le projet, en répondant ce mardi 25 septembre à l’Assemblée Nationale à une question de Jean-François COPPE, avec un engagement qu’on ne lui connaissait pas sur un tel sujet.

 

Ce dernier, qui rappelle à toute occasion qu’il a déjà conduit la croisade contre le voile intégral, n’a pas boudé son plaisir de pouvoir montrer sa fermeté dans ce domaine et de  profiter ainsi de l’occasion pour se distinguer de son concurrent à la présidence de l’UMP.

 

Marine LE PEN enfin, qui n’a pas vu le « coup » venir, est tombée dans le piège qui lui était tendu en surenchérissant avec le voile la Kippa et pour faire bonne mesure, la Djellaba,  radicalisant ses positions et s’éloignant par la même un peu plus de l’UMP. 

 

Mais il est vraisemblable qu’à ce jeu de billard à plusieurs bandes, ce soit François HOLLANDE, sur qui se cristallisent tous les mécontentements, qui risque d’apparaître, s’il venait à convoquer le congrès, comme en dehors des réalités en mettant au premier plan, avec une procédure de révision constitutionnelle, un projet de peu d’intérêt pour le quotidien des français.

 

Et en cas d’échec, ce qui est fort prévisible, il s’affaiblirait de façon significative pour tout le reste de son mandat. Il apparaitrait ainsi et en quelque sorte comme le dindon de la farce..

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens