Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 05:10

Billet publié dans l'Express.fr du 19 septembre 2014  

Nicolas Sarkozy sait que pour avoir quelques chances de gagner, il doit avoir la maîtrise de la machine à faire les présidents. Il devra ensuite reprendre la main. En l’état actuel des choses, il n’aura pas grand mal à s’imposer. A gauche, il est considéré comme le leader naturel de l’opposition. Manuel Valls lui a déjà proposé de débattre. A droite, il va très vite devenir le favori pour la course à la présidence en l’absence de véritable concurrent. Alain Juppé que l’on cite souvent, n’est pas taillé pour un tel combat. On ne lui connait pas de faits d’armes glorieux au plan électoral. Ministre éphémère de l’environnement  en 2007, il ne sera pas reconduit dans ses fonctions, après avoir été battu aux législatives. Il ne cherchera pas  à obtenir sa revanche en 2012, redoutant disait-on la défaite. Sa prestance comme son langage affecté,  seront insuffisants pour s’imposer face à un Nicolas Sarkozy chef de parti.

Le discours du Président, comme les premières mesures prises, montrent que Manuel Valls va devoir trouver un compromis entre rigueur et accroissement des déficits. C’est un exercice difficile qui a peu de chance de donner des résultats au moins à moyen terme. Si Manuel Valls échoue, ce sera la  cohabitation. On ne voit pas après lui de solution de rechange crédible. Martine Aubry s’est repliée sur sa fonction de maire de Lille. Sa parole est rare et lorsqu’elle parle, elle distille des petites phrases qui ne portent pas. On ne sait pas exactement ce qu’elle veut et on a du mal à la situer. Elle ne devrait-pas pouvoir être le recours espéré. Certains la disent même en voie de delorisation.  

Dans un tel contexte politique et économique, une 4e cohabitation devient envisageable. François Hollande a d’ailleurs indiqué dans sa conférence de Presse du 18 septembre que si l’Assemblée n’avait pas voté la confiance, il y aurait eu dissolution.

Il n’est alors pas totalement absurde de pouvoir envisager un ticket Hollande Président, Sarkozy Premier ministre. Il serait dans la logique des institutions de la 5e République. De plus chacun y trouverait son compte. Le président, en voyant inverser sa côte de popularité et Nicolas Sarkozy, en pensant pouvoir ainsi se mettre pour un temps à l’abri des affaires. Scénario invraisemblable dira-t-on, mais le président n’a-t-il pas dit lui-même au cours de sa conférence de presse, « Si vous regardez la vie politique, tout est possible »…

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens