Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:32

 

Sur Canal +, lundi 19 mars, au Grand Journal, Dominique SOPO, a affirmé que les idées professées par Marine Le PEN, qui venait de condamner l’abominable crime de Toulouse, n’étaient pas étrangères à ce drame.    

 

On aurait aimé que dans de telles circonstances, le responsable de SOS racisme fasse preuve d’une plus grande retenue, ignorant comme nous tous, au moment où il s’exprimait, les motivations, s’il en existe, de ce tueur.

 

On sait que la communauté juive paie régulièrement, plus que toute autre, le prix de la sauvagerie humaine, et si après l’affaire Ilan Halimi, on pensait avoir atteint dans la France du 21e siècle le comble de l’horreur, aujourd’hui le comble de l’horreur a été dépassé avec l’assassinat d’enfants dans une école de Toulouse. L’assassin avait commencé son horrible forfait en abattant des militaires, dont il paraît évident que les origines maghrébines ou antillaises ont guidé la main.

 

Mais comment Dominique SOPO a-t-il pu se laisser aller à une telle mise en cause sans le moindre élément pour étayer sa thèse. SOS racisme a pour objet de lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Comment a-t-il pu prendre la responsabilité de lier ce qui s’est passé avec les idées développées par Marine Le PEN au cours de sa campagne.

 

Si détestable soit humainement la position qui consiste à dire qu’il convient de limiter l’immigration en France et les droits des non nationaux qui y vivent, suffit-elle à imputer moralement aux auteurs de cette politique un meurtre à l’évidence raciste et antisémite d’une telle barbarie ? Et si demain un patron se trouvait assassiné, pourrait-on pour autant en imputer la responsabilité morale à des hommes politiques qui fustigent à longueur de meetings les patrons, les profiteurs qui se gavent pendant que le peuple meurt de faim etc, etc ?

 

Les responsables politiques et associatifs engagés, vont-ils comprendre un jour que ce n’est pas en utilisant de telles  méthodes qu’ils donneront du sens aux idées qu’ils défendent.              

 

Outre bien évidemment l’incommensurable préjudice qu’il cause à une femme politique, par les accusations qu’il porte et qui ne peuvent que choquer à raison de leur extrême gravité, Dominique SOPO marginalise l’association qu’il dirige en lui donnant une image extrême, partisane et dénuée de toute crédibilité, alors que SOS racisme a un devoir d’harmonie nationale, en particulier dans ces moments de grande douleur.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens