Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 08:32

L’eurodéputée et mairesse du 7e arrondissement de Paris « n’en pouvant plus » de faire les nombreux déplacements attachés à son mandat communautaire, avait émis le dessein depuis fort longtemps de  briguer la 2e circonscription de Paris, celle de Jean TIBERI qui avait outre l’avantage de la très grande proximité, la particularité d’être acquise à la droite.  

 

N’ayant jamais rencontré de difficulté dans l’octroi à son profit de mandats électifs, qui lui furent toujours offerts très généreusement, lorsqu’elle apprit que son ancien premier ministre, pour des raisons semblables aux siennes semble-t-il, avait émis le dessein de venir chasser sur ses terres, elle devint folle de rage et entra dans une fureur noire que nul ne fut en mesure de contenir.

 

On nous proposa alors le feuilleton genre « diva très contrariée » encore inconnu en politique, tout au moins en France et l’on eut droit à de vrai colères, subtilement entretenues par les silences bien calibrés, les non dits, voire même les soupirs énigmatiques, mais combien évocateurs, de tout ce que compte à l’UMP les futurs candidats à la candidature à la présidence de la République.

 

Ses jérémiades furent régulières, ses diatribes sur l’injustice dont elle était victime récurrentes. Sa condition de femme, de fille d’immigré, de fille d’ouvrier maçon, furent généreusement évoquées, comme le fut sa jeunesse dans un HLM de cette triste ville de Chalon sur Saône avec une mère oh combien méritante. L’ancienne Garde des Sceaux allait évoluer entre inconvenance et indécence sans que cela ne lui posa aucun état d’âme, ni que jamais personne n’y trouva rien à redire, bien au contraire le public étant particulièrement friand de ces reality-show à l’américaine en redemandait.

 

Rachida DATI, c’est en effet l’école SARKOZY, dans ce qu’il y a de pire et de meilleur. Peut-être en plus appuyé encore. Elle n’a aucun complexe, un culot monstre, de la prétention à revendre, une énergie incroyable qui peut la conduire à tout renverser sur son passage sans se préoccuper du qu’en dira-t-on, la fin justifiant les moyens. Le scandale ne lui fait pas peur. Au contraire, il semble que ce soit  son arme favorite.

 

Elle n’a pas hésité à dénoncer, au sein de son propre camp des petits arrangements entre François FILLON et la famille TIBERI, parce qu’ils avaient pour objet de favoriser l’implantation de son concurrent dans la capitale, le motif de probité n’étant semble-t-il apparu que très secondaire à sa démarche.

 

Il y a quelques jours encore, elle se disait prête à affronter François FILLON qu’elle déferait sans coup férir. Elle ajoutait que si par impossible il arrivait en tête au premier tour, elle se maintiendrait, pour le faire battre. « Je le hais, je le déteste, je ne le lâcherai pas » expliquait elle à la ronde à qui voulait l’entendre. On commençait à être inquiet au point que l’on en venait à se demander si MELENCHON « par l’odeur de la poudre alléché », ne risquait pas de venir s’en mêler.

 

Comment cette femme, qui se prévalait d’avoir connu la précarité de la vie lorsqu’elle était enfant, n’arrivait pas à se rendre compte une seule seconde du spectacle affligeant qu’elle donnait à tous ces gens qui la regardaient se plaindre de son mauvais sort, alors que pour beaucoup, leur préoccupation essentielle est de trouver du travail, de boucler les fins de mois, de se loger, de se soigner, quand ce n’est pas tout simplement de se nourrir.

 

Comment cette femme pouvait-elle encore regarder en face ses camarades de parti qui en avaient par-dessus la tête de son comportement d’enfant gâtée et qui murmuraient de plus en plus fort quelque chose comme : « Le parti ? La solidarité ? Vous voulez rire j’espère. Elle s’en fiche. Quant on pense à tous ces militants qui se sont dévoués toute leur vie, qui ne manquent ni de talent ni de culture politique, ni d’éthique, qui n’ont jamais mis le parti en difficulté, et qui n’ont jamais rien eu en retour, sinon des cacahuètes sur des assiettes en carton les soirs d’élection et l’honneur de faire la claque ! Et en plus elle nous prend certainement pour de gros nases. »

 

Comment cette femme, en laissant braquer sur elle les projecteurs de l’actualité, mettant en lumière à cette occasion son appétence pour les belles toilettes et le luxe, ne s’est pas rendue compte, qu’elle confortait à son niveau, l’image détestable offerte par son mentor et qui a certainement contribuée à sa défaite du 6 mai… 

 

Et puis, miraculeusement, tout allait s’apaiser d’un seul coup d’un seul, comme par enchantement. Et si quelqu’un pouvait encore en douter, il y a bien un Dieu en politique. C’est le suffrage universel. Il règle tout, il purifie tout.

 

Selon le 2nd tour de la présidentielle, Paris n’est plus gagnable pour les municipales, quant à la 2e circonscription, celle tant convoitée, les mêmes résultats montrent que contrairement à ce qui a existé jusqu’alors, elle ne serait plus acquise  à l’UMP.

 

Et là, évidemment, la donne étant bouleversée, cela change tout.

 

L’heure est désormais à l’union, nous dit posément Rachida chez RUQUIER ce samedi 12 mai, lors de l’émission « On n’est pas couché ». Elle explique tout sourire et d’une voix doucereuse que Paris, y compris le 5e arrondissement qui compose une partie importante de la 2e circonscription, a vu François HOLLANDE recueillir 56% des suffrages.

 

Du coup, « il faut faire preuve de responsabilité, des discussions sont en cours ». Elle ajoute qu’elle a été le 6 mai à la même table que François Fillon, avec Nicolas SARKOZY. La cène qui a précédé la Passion. Le rapprochement est en cours. Foin d’invectives d’attaques ad hominem, d’exaspérations excessives. Le résultat des élections a fait mieux que toutes les réunions du monde.

      

Elle vient de refuser la mairie de Paris que François FILLON lui a gracieusement offerte ! « On ne m'achète pas. Ma loyauté et mon engagement vont aux habitants du 7ème et à tous les parisiens que je sers au quotidien »

 

En réalité, tout cela devient terriblement aléatoire, et Rachida n’aime pas tout ce qui est aléatoire, elle n’aime que ce qui est sûr. Elle va donc réfléchir.

 

Elle préfère faire profil bas et attendre de voir venir. Peut-être même laisser François FILLON aller se planter dans la 2e. Il aura ainsi été puni par où il a péché...D’ailleurs Juppé lui-même, qui connaît la musique, ne se présentera pas dans la 2e circonscription de Bordeaux où les résultats ici aussi ne lui laissent aucune chance.

 

Rachida est un joli prénom qui vient de l’arabe « rached ». Il  signifie adulte, mature. Je trouve que ce prénom lui va comme un gant, même si j’avoue ne pas l’avoir toujours pensé.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens