Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:02

« Si je suis battu, j’abandonne la vie politique. »

 

Par cette seule phrase prononcée dans le cours d’une causerie de peu d’intérêt, peut-être même sans y avoir pris garde,  l’un des hommes les plus puissants de la planète, dès le résultat de l’élection présidentielle annoncée, a disparu de la scène publique.

 

Très vite seul avec lui-même, libéré ou plutôt privé, sans vraiment l’avoir voulu, de toutes ses contraintes antérieures, la cérémonie de passation des pouvoirs terminée, il se trouve confronté à la dure réalité de la vie, celle qui lui était jusqu’alors inconnue.

 

La cérémonie de passation des pouvoirs a été pour lui une terrible épreuve. Depuis tôt le matin, il a vu la salle des fêtes envahie par tous ceux qui endimanchés et ravis sont venus honorer son adversaire. Il va maintenant remettre les clés de l’Elysée à celui dont il estime qu’il n’a ni les compétences, ni le talent pour exercer la fonction. Comment est ce possible ? Et il remâche encore, comment le peuple français qui lui doit tant a-t-il pu se montrer si oublieux ? Sa réponse ne varie pas, ce sont les médias, les mensonges, la calomnie, la mauvaise foi de ses adversaires. Ne vont-ils pas jusqu’à dire qu’en réalité les réponses à ses questions sont dans les questions elles-mêmes ?…Tiens il arrive, il n’a pas une minute de retard !

 

C’est pire qu’une défaite, c’est une humiliation dont il supportera le poids sa vie durant. Il n’a même pas eu l’hommage que le vainqueur octroie habituellement si généreusement au vaincu. François HOLLANDE l’en a privé. Celui que l’on croyait plutôt arrangeant, ne lui a  pas pardonné de l’avoir tant méprisé.   

 

Et puis il ya ses amis politiques, politiques certes, mais tout de même. Depuis quelques jours, Jean-François ne l’a plus appelé, François non plus, sans parler d’Alain qu’il a sorti du trou, même Nadine… Ce n’est certainement pas cela qu’il a voulu. Cela a été vite, très vite, trop vite…Il a pourtant espéré qu’ils le harcèleraient, qu’ils le supplieraient,  « tu es notre chef, on ne peut rien faire sans toi, c’est avec toi que l’on va reconquérir le pouvoir… » Bien au contraire, ils n’arrêtent pas de répéter qu’ils respectent sa décision Ils ont fermé la porte. 

 

C’est fini et bien fini, le porche de l’Elysée passé, il doit maintenant chercher du travail. Le cabinet d’avocat ? mais avocat c’est du boulot et cela fait une éternité qu’il n’a pas ouvert un code. Il y a bien-sûr le Conseil Constitutionnel, c’est  mieux car ça reste dans ses cordes. Sous la présidence de Jean-Louis DEBRE….Avec le Conseil, la politique c’est bel et bien fini lui a-t-il-fait comprendre.

 

Démuni du pouvoir, sans aucune perspective de le reconquérir un jour, ceux qui avaient, et parfois depuis si longtemps, investi en lui et qui composaient l’essentiel de ses relations personnelles, le fuient, avec en plus une sensation étrange, celle d’avoir été trompés.

 

Les copains de toujours ne répondent plus comme avant : « il est en réunion » « il vous rappellera dès que possible » « il vient juste de partir en rendez vous extérieur », « il n’est toujours pas rentré ». Cela va être dur, très dur. 

 

Plus d’égard, plus d’attention... Il reste les dîners en ville, et quelques conférences, mais il ne parle pas anglais et conférer sur quoi ?  

 

Tiens, un SMS. C’est CARLA, qui part se reposer chez ses parents. Elle va réfléchir pour Marrakech, elle a peur de s’y ennuyer.  Il a  l’impression qu’elle lui fait la gueule. Bon ! Il faut arrêter. Il devient parano. Il va aller faire un petit jogging, ça lui détendra les nerfs et au moins il ne sera pas seul, les collectionneurs d’autographes sont partout.     

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

riehl evelyne 01/08/2012 21:16

Nous avons aimé Nicolas Sarkosy, son caractère "tout feu tout flamme", sa façon de parler vrai, avec le coeur, son énergie fantastique....Peut-être était-il "trop bien ", trop humain, inédit...et
il ne pouvait pas passer dans la meute de loups qui le harcelaient, qui ne pouvaient pas lui pardonner.... de ne pas être "normal-banal plat" comme eux ? nous lui garderons notre fidèle estime !

leclair 24/06/2012 19:40

Cet article donne un avis tellement subjectif de la chose que j'ai eu du mal à continuer ma lecture.

vaquer monique 04/06/2012 11:03

mon dieu que tout cela est petit vous pensez qu il s est toune les pouces pendant tout le temps de sa presidence,?et teniez vous la chandelle pour savoir si ses amis l appellent ou pas ?si sa femme
s ennuie avec lui mais que de betises peut on ecrire .en toute logique il se repose en vivant enfin comme un français moyen avec sa femme et ses enfants et puisqu il n est plus a la tete de l etat
enfin qu on lui fiche la paix qu on en finisse avec ces insanites pour ne pas employer un autre mot plus juste mais grossier

gerard 29/05/2012 13:52

on s'en fou de ce qu'il fait il est plus la et tant mieux

Pacome 28/05/2012 09:09

Quelle que soit la personne, quelles qu’aient été ses éventuelles responsabilités, chaque être est avant tout un être fait de chaire, de sang et de sentiments.
Je trouve odieuse l’attitude d’un grand nombre de citoyens français qui ne se sont prononcé que « contre » un homme et non pas « pour » des idées.
Le président sortant a été rayé de la carte essentiellement pour des raisons basées sur une attitude, sur un physique et sur ce que l’on disait sur lui.
Incohérent.
N’oublions pas que la situation mondiale devant laquelle il a été confronté ne lui a pas laissé de marge afin de mener Sa politique.
La carte fait place aujourd’hui à un nouveau président.
Cette situation mondiale risque fort de s’améliorer.
Tant mieux pour lui.
Alors laissons-lui le temps de prendre ses mesures et de mettre en place Sa politique.
Une ombre reste aux aguets sachant que la « claque » qu’elle à contribuée à mettre à l’ancien président ne permettra pas de retour possible. Je subodore qu’en cas d’échec du nouveau président,
cette ombre saura se mettre au grand jour avec l’aval total de ceux qui détruise sans savoir et surtout sans projet de reconstruction.
Il faut que tout change afin que rien ne change. Le peuple sera ainsi satisfait de l’illusion.

Bruno 28/05/2012 03:02

pas top.... on ne parle pas d'un présidente en ces termes... Tout au plus on a un avis... Le votre monsieur, n'en est pas un...

Je ne vous salue pas...

DUPUY 28/05/2012 00:03

Que de blablabla pour finalement dire toujours les mêmes choses! Moi, je crois qu'il a dû pousser un grand soupir de soulagement, se dire enfin!!! Il a servi de tête de turc à tous les médias
durant 5 ans, il va maintenant pouvoir tourner une page et de toute façon on s'en fout pas mal de ce qu'il devient, non? Attendons gentiment de voir comment tout va baigner dans l'huile
maintenant...

LEBEUF 24/05/2012 11:15

Contrairement à ce que vous dites j'ai trouvé hollande peu élégant à la passation de pouvoir et attendons de voir ce que celui ci va faire en 5 ans!!! et peut etre les francais verront ce que
nicolas sarkozy a apporté à la france. un président courageux par ses réformes.

WILSON 22/05/2012 12:29

le manque de respect des médias pour un président qui a fait
aussi des bonnes choses, Nicolas Sarkozy est un humain comme nous tous pourqu'oi vouloir le détruire, je suis écoeuré, j'ai honte un pays comme la france qui tolére cette méchancheté sur un seul
homme avant de donner des leçons il faudrait se regarder devant un miroir j'ai 64 ANS ET PAS fiére de mon pays que j'aimais pour sa démocratie d'entendre autant de mauvaises critique

gp 20/05/2012 17:12

Celui qui exerce des fonctions d’autorité, même à un niveau modeste, et qui s’en trouve valorisé sur le plan personnel, finit presque toujours par confondre sa fonction avec sa personne. Le jour où
disparaît ce support artificiel de sa vie, à l’occasion d’un départ en retraite par exemple, ce sera alors un déchirement que d’avoir à prendre conscience que l’on n’était rien d’autre qu’un homme
comme un autre. On est toujours surpris de voir arriver les échéances de la vie, car nous n’avons pas la sagesse pour la plupart d’entre nous de nous y préparer. C’est un tel bonheur que de vivre
l’instant présent qui nous valorise ! Demeurer dans la proximité la plus immédiate de l’homme et avoir à l’esprit « que l’on n’est que poussière et que l’on redeviendra poussière », aide
certainement à ce type de transition, mais peut-on y parvenir ?

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens