Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 07:12

Ce billet a été sélectionné par le journal en ligne l’Express.fr et  publié à sa Une.

La religion catholique qui dominait la France et qui a donné au mariage son caractère sacré de l’union devant Dieu d’un homme et d’une femme est un concept qui est devenu aujourd’hui ultra minoritaire. A une époque encore pas si éloignée que cela les divorcés étaient écartés de la vie sociale et on raconte que Madame de GAULLE les refusait à sa table. L’adultère de la femme était réprimé pénalement. Les fiches de renseignement des personnes qui comparaissaient en justice contenaient juste après la mention « s’adonne-t-il à la boisson », « vit-il en concubinage ». Ne parlons pas des homosexuels qui étaient les parias de la société et personne ne se serait prévalu « d’en être » comme on disait. La force de la famille qui était concernée toute entière et plus largement encore la réprobation sociale, interdisait tout écart.

 

Tout cela n’existe plus. Le mariage n’est plus un sacrement devant Dieu et pour beaucoup de couples qui demandent à se marier à l’église, c’est plus le décorum de la cérémonie qu’ils recherchent que l’expression de leur foi. Pour la plupart on ne les revoit plus à la messe dominicale et combien de couples vous disent qu’ils ne sont plus entrés dans une église depuis leur mariage. Selon les statistiques l’Union libre est en passe de devenir la règle et une majorité de couples divorceront après leur mariage, tandis que de plus en plus choisissent le PACS plus commode et moins onéreux. Les homosexuels ne sont plus au ban de la société, bien au contraire, ce sont ceux qui les stigmatisent qui le sont et qui sont même poursuivis pénalement.

 

Alors pourquoi les français s’opposeraient-ils à ce qui nous est présenté comme un simple problème d’égalité entre des citoyens ? La formule « Le mariage pour tous » est très significative à cet égard. Si toutes les préventions que nous avons énumérées n’existent plus, qu’elles seraient les raisons  qui pourraient s’opposer à ce que des homosexuels puissent se marier comme des hétérosexuels ?  Et de fait, si l’union en vue de la procréation entre un homme et une femme ne fonde plus l’institution mariage, il n’y en a pas. Sauf l’homophobie. Une opinion divergente ne peut être émise que par un vieux réac ou un homophobe, ce qui revient au même. J’en ai fait la dure expérience.

 

55, 60, 65%, la bataille de chiffres importe peu. Nous sommes entrés dans un autre monde. La page est tournée. Les catholiques ne devraient pas mener contre la société laïque ce combat d’arrière garde. Il est perdu d’avance. Reste le mariage religieux. Et pour les croyants c’est la seule chose qui doit compter. Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo.  Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. (Matthieu XXII, 21).

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens