Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 08:40

 

Ce billet a été sélectionné par le journal en ligne l’Express.fr et publié à sa Une. 

Le verdict de l’UCI est tombé. Tranchant comme le couperet d’une guillotine. Lance AMSTRONG s’est dopé, il est déchu de ses sept titres de vainqueur du tour de France, il devra rendre la totalité de ses primes. Il est aussi condamné, même si cela n’est pas contenu dans l’arrêt de la très honorable institution cycliste internationale, à toutes les peines complémentaires habituellement prévues dans ces cas, bannissement de toutes activités sociales et caritatives, mise à l’index généralisée, droit pour quiconque de le clouer autant qu’il le désire, au plus infâme des piloris.

 

J’ai senti la délectation monter de toute part ou presque. Nous n’aimons pas les tricheurs ? Certainement. Mais plus encore, nous ne supportons pas les champions, surtout les grands champions. Les petits, passe encore. Un ou deux tours, pourquoi pas. Mais cinq, mais six, mais sept ! Ça va pas non, vous n’y pensez pas ! En plus figurez-vous que le bonhomme -un américain- venait juste de se remettre d’un cancer. Non, trop c’est trop, vraiment insupportable. Et tenez vous bien, les dizaines d’analyses, de prélèvements de toutes sortes, peut-être même les centaines, effectués à l’issue des courses, ou bien après, ou bien avant,  par les laboratoires les plus sophistiqués, n’avaient rien donné. A l’époque, personne ne s’en était ému. Une si belle histoire, un si fabuleux champion, avec de si généreux sponsors et un public porté aux anges. Qu’aurait-on été cherché là ? Tout le monde était gagnant ! Il faut donc un temps pour tout. Cinq ans, dix ans après, viendra le moment de « voir à voir ». Ce sera une affaire dans l’affaire, une superbe affaire. Le beurre et l’argent du beurre et un petit supplément de vertu en plus, après tout, pourquoi pas ?

 

Et c’est alors que les hommes surent suppléer la science défaillante. Ses coéquipiers, ses amis, ses frères d’arme, qui bénéficiaient à tous points de vue de l’affaire, dénoncèrent, après une assurément très mûre réflexion,  le tricheur. Repentir pas très actif, mais qu’importe. Leur « conscience » leur demandait de parler. Alors ils parlèrent. Ils firent même plus, ils désignèrent, expliquèrent, accusèrent,  condamnèrent, bref en un mot jetèrent aux chiens, sans le moindre émoi, celui qui fut leur leader, qui leur avait donné gloire et fortune et dont ils n’eurent pas le courage de se départir tant que l’argent coulait à flot. Petit problème, ils utilisaient les mêmes produits prohibés que lui... Autre petit problème, aucun des sept tours ne sera attribué. En réalité, il parait qu’aussi loin que l’on remonte dans le classement, tout le monde se serait dopé...

 

Si tel était le cas, on ne pourrait alors presque plus parler de tricherie, tous les coureurs se trouvant en quelque sorte à égalité de moyens. Et selon la formule bien connue tous les dopages du monde n’ont jamais fait gagner à un méchant canasson le grand prix de l’Arc de Triomphe. Reste l’interdiction. Il convient de demeurer intransigeant, tant pour des raisons de santé publique que de morale sportive, même à une époque où d’aucuns préconisent la dépénalisation de certaines drogues.

 

Alors ? Alors à la différence de nombre de mes concitoyens, j’aime les vainqueurs, j’aime les champions, j’aime ceux qui réussissent en sport comme d’ailleurs dans tous les domaines de la vie, car je sais que gagner, ne serait-ce que son pain quotidien, est à la fois la chose la plus belle et la plus difficile au monde. Cela ne m’a pas empêché d’adorer notre gentil Poupou national, même si  je lui ai préféré Anquetil...Encore que paraît-il, lui aussi se serait dopé... Puisqu’il gagnait. On ne l’a jamais démontré. Et alors ? Cela ne prouve rien ! C’est ce que l’on appelle le renversement de la charge de la preuve, de plus en plus usité de nos jours.

 

En revanche je suis consterné, lorsque je perçois chez certains de mes contemporains, ce que Georges POMPIDOU appelait ce « léger frémissement de narines », quand ce n’est pas une certaine  jubilation ou quand je lis des articles impliquant l’ancien Président de la République, qui aurait-été, bien évidemment, au courant et en quelque sorte complice de toute cette histoire…  

 

Vous l’avez très bien compris. J’assume, au moins le temps de cette affaire,  être un vieux réac et je reprends même à mon compte la formule de Michel DRUCKER : « Lance AMSTRONG demeurera à mes yeux un formidable champion ». C’est dire.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens