Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 07:24

 

Il a fait parler de lui dans une manifestation de rue à Tunis et afin d’évoquer cette actualité, j’étais à la recherche d’un qualificatif qui puisse définir au mieux la personnalité de l’ancien ministre de la culture de Nicolas SARKOZY.

Le personnage est atypique et la difficulté réelle. Il y a tout à la fois chez Frédéric MITTERRAND, la  fatuité d’un Bernard-Henri LEVY, l’emphase d’un lecteur de prompteur de grandes émissions de télévision et l’opportunisme d’un Jack LANG son illustre prédécesseur.

Réussir à trouver le terme qui pourrait rendre compte de tout cela, nuances comprises, m’est apparu assez peu probable. C’était sans compter sur la richesse de la langue française. Ce matin, alors même que j’avais la tête ailleurs, trissotin m’est venu à l’esprit. Le mot  m’a de suite plu par sa seule sonorité, avant même d’avoir vérifié ce qu’il signifiait très exactement. Il m’a  fait penser à futile, stupide, ridicule, exactement ce que je recherchais. (1)  

Un examen de la question me permit de relever que dans « Les femmes savantes », Trissotin, est un personnage « odieux par son hypocrisie », un intrigant, un pédant, un prétentieux  très imbu de sa propre personne, un tartuffe pourvu d’une extrême habileté, qui  arrive à ses fins jusqu’à plaire. « Tout son art consiste à jeter de la poudre aux yeux, à éblouir les benêts et les snobs. »

Le tableau est sévère et je me suis alors interrogé sur la question de savoir si Frédéric MITTERRAND, au moins dans sa partie tunisienne, est un être aussi abject que le personnage de Molière. Peut-on aller jusqu’à parler d’un être « odieux par son hypocrisie » ?

Frédéric MITTERRAND est celui qui a eu le triste privilège d’être « le seul » à avoir soutenu « jusqu’au bout » le régime de Zinedine BEN ALI, avec lequel il entretenait les meilleures relations. (2) Comme beaucoup, il n’a pas imaginé un seul instant que le régime s’écroulerait en quelques instants. Il a, avec quelques autres, relativisé la dictature, alors même que l’on tirait à balles réelles sur les tunisiens qui se battaient pour leur liberté. Il a été celui qui s’est fait offrir de façon tout à fait singulière, pour services rendus, (3) par le dit BEN ALI, la nationalité tunisienne, un peu comme on se fait offrir un régime de dattes.

Frédéric MITTERRAND ne partage aucune des valeurs essentielles de la Tunisie, son livre publié en 2005, intitulé « La mauvaise vie » dans lequel il parle de la Tunisie et du tourisme sexuel, en est la preuve tangible.

Ses seuls liens avec le  pays se résument en une résidence secondaire à HAMMAMET (4) et  une passion pour  un garçonnet tunisien qu’il a emmené avec lui à Paris pour l’éduquer.

Celui qui par pudeur n’aurait pas dû reparaître avant longtemps en Tunisie, tant l’addition des manquements les plus essentiels envers ce pays sont nombreux, se trouvait pourtant en tête de la manifestation organisée en ce lundi 13 août à Tunis, sur l’Avenue Mohamed V, pour défendre les droits acquis de la femme tunisienne, mis à mal par la Constitution en préparation.

Non content de défiler, il s’est exprimé sur les ondes d’une radio tunisienne SHEMS FM : «Cette manifestation est très belle, il y a beaucoup de monde, je suis de tout cœur avec les dames et les hommes qui manifestent ce soir, la Tunisie a changé, on est en face d’un bâtiment qui est fermé, c’est la preuve qu’elle a changé » (5).

« Mais ARISTE démasque l’hypocrite,  le bel esprit n’est qu’un coureur de dot. »

Leïla TOUBEL, célèbre femme de théâtre, l’a interpellé pendant la manifestation. Elle lui a dit qu’il n'avait pas le droit d'être là : « je n'ai pas oublié ce que vous avez dit pendant la Révolution. » Mais Frédéric Mitterrand ne s’est pas démonté et a répondu avec l’outrecuidance qu’on lui connaît : " oui, mais j'ai dit d'autres choses après".

Après  le départ des BEN ALI il s’était excusé, comme le font tous les trissotins, pour qui les excuses ne coûtent rien, surtout pas à leur conscience, et règlent tant de chose. Faisant preuve d’un incroyable aplomb, il avait précisé que pour lui, soutenir BEN ALI avait été « la meilleure manière de protéger ceux auxquels (il était) attaché et ça représentait tout le peuple tunisien et notamment les opposants, pour ne pas braquer un régime dont (il) connaissait parfaitement l'autorité »

Toute honte bue, Frédéric MITTERRAND a ainsi eu l’audace d’affirmer que ses déclarations en faveur de BEN ALI avaient en réalité pour but de protéger le peuple tunisien contre celui qui régnait d’une main de fer !

En ce 13 août, Frédéric MITTERRAND n’est pas venu à Tunis pour  défendre la femme tunisienne. Il est venu se défendre lui-même, afin de réintégrer la Tunisie nouvelle. Et la meilleure façon d’y parvenir n’est ce pas de passer par l’opposition ? Ensuite, il sera temps de voir, on parle d’élections pour l’automne 2013.

C’est avec ce processus que pour ce qui le concerne, tout redeviendra comme avant. D’ailleurs il n’aura pas eu beaucoup à attendre, des manifestants tous drapeaux brandis, sont ensuite venus se faire photographier avec lui...

La leçon est évidente et toujours actuelle : « Les trissotins ne sont jamais que ce que nous les faisons lorsque, sans esprit critique, nous devenons les propagandistes trop zélés de la mode et du snobisme. ».

Le personnage est bien nommé, et gageons qu’il a encore de beaux jours devant lui, sur une rive comme sur l’autre de la Méditerranée.  

 (1) Le Trissotin est un p(1)(1) Vérification faite, le Trissotin est un personnage mis en scène par Molière dans « Les femmes savantes. » Il est devenu, comme le terme tartuffe, un nom commun, mais il désigne selon l’étymologie un sot plutôt qu'un pédant, ainsi que Molière l'avait présenté.

(2) Selon Leila BEN ALI elle même, dans son livre « Ma vérité » publié aux éditions du Moment, ce que Frédéric MITTERRAND n’a d’ailleurs jamais contesté,

 

(3) Frédéric MITTERRAND a obtenu la nationalité tunisienne pour avoir été commissaire général de la saison tunisienne en France en 1995.

 

(4) L’une des principales stations balnéaires du pays, réputée pour sa plage, ses demeures luxueuses et son festival.

 

(5) Faisant allusion au siège du RCD, le parti de l’ex président BEN ALI

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens