Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:59

Je n’ai pas compris que Jean-Vincent PLACE, quelques jours avant le discours de politique générale du Premier Ministre et François de RUGY, quelques heures avant, aient pu assurer que les écologistes voteraient la confiance. A l’exception de Noël MAMERE, qui s’interroge, ce sera un oui franc et massif.

 

On attendait que l’on nous explique au moins, en quoi le programme d’EELV trouvait sa place dans le projet gouvernemental. Il y a certainement des raisons de fond qui justifient un tel acte politique. La question que tout écologiste digne de ce nom aurait dû se poser avant toute décision de cette nature  est celle de savoir quelles sont les mesures, concrètes, réelles, ou même la seule mesure prise par le gouvernement qui corresponde à ce que préconisent les écologistes depuis des décennies.

 

Les responsables écologistes n’ont même pas pris la peine de faire cet effort, ni vis-à-vis de leurs électeurs, ni même vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils se sont contentés d’affirmer qu’ils sont dans la majorité présidentielle, qu’ils sont au gouvernement et que par conséquent, ils voteront la confiance. C’est là un comportement de radicaux sous la 4e République.

 

Pareille déclaration a en tout cas le mérite de la clarté. Le PS a donné aux principaux responsables du mouvement mandats de sénateurs et de députés, ministère, même Eva JOLY a eu sa part, il lui a été confié une mission sur la corruption en Afghanistan.  

 

Certes, Jean-Marc EYRAUD a prévu la conférence environnementale pour assurer la transition écologique et énergétique…Mais ne l’aurait-il pas préconisé sans les écologistes ?

 

Daniel COHN BENDIT parle de la moitié des militants qui ont quitté le mouvement. On peut en effet se demander si les écologistes ne jouent pas avec le feu.

 

Une question va en effet se poser avec de plus en plus d’acuité, à quoi servent les écologistes ? 

   

Qu’il n’y ait pas la moindre ambiguïté, si j’étais député, après avoir entendu Jean-Marc EYRAUD, j’aurais voté la confiance, tout simplement parce que j’adhère à l’ensemble de ce qu’il a dit sur la dette contre laquelle il fallait agir à tout prix, lutte contre la fraude, l’évasion fiscale, le dialogue social, la concertation, la maîtrise des dépenses publiques…    

 

Mais ce qui est vraiment gênant pour ceux qui comme moi ont été marqués à la politique par Pierre Mendès-France, qui a été l’exemple du désintéressement de l’intégrité et de l’intransigeance morale, c’est de voir ces nouveaux politiques qui s’expriment avec hargne, arrogance, parfois même cette violence pour que soit mis en œuvre ce que nous avions cru être une conviction profonde et qui n’est en réalité que le moyen d’obtenir des avantages.

 

Les écologistes portent une lourde responsabilité dans la crédibilité des idées qu’ils portent, qu’ils prennent garde de ne pas devenir les supplétifs de la République.

 

gpancraz.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens