Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 13:55

Ce billet a été sélectionné par le journal en ligne l’Express.fr et  publié à sa Une.

Chaque jour nous apporte son lot de violences et d’incivilités. Professeure gazée en pleine classe, coups de pied, coups de tête, gifles, insultes, arrachages de bijoux sur des personnes âgées, jamais les agressions et les incivilités, n’ont atteint ce niveau. Tout le monde la subit sans exception et en particulier, ce qui peut paraître étrange,  ceux qui œuvrent   pour le bien commun, enseignants, chauffeurs de bus, gardiens d’immeubles, pompiers, médecins, « flics »...

 

On a créé des observatoires contre la violence, on a réuni des commissions, des comités, on a ordonné des missions, on a nommé des délégations, on a convoqué et entendu toutes sortes de psychologues, d’éducateurs, d’associations spécialisées dans les problèmes de la jeunesse. Tous ces organismes ont déposé des rapports pour établir des diagnostics pourtant connus et mêmes archis connus de tous et depuis longtemps.

 

Tout le monde s’accorde pour dire que le problème de fond est un problème d’éducation, qui concerne essentiellement le milieu socio-familial et environnemental dans lequel ceux qui deviendront ou sont devenus, par les aléas de la vie, des sauvageons ou des voyous, évoluent.

 

Avec les moyens modernes de communication, le milieu environnemental s’est considérablement élargi. L’éducation est devenue l’affaire de tous. Les sportifs, chanteurs ou acteurs, devenus idoles, interviennent, sans certainement en être conscients, depuis longtemps dans cette éminente mission. Ils offrent en général, en exemple, une éducation fondée sur la critique et la contestation, jugée idéale pour l’émancipation de l’enfant.

 

Le gentil ZIZOU, sans bien sûr l’avoir voulu,  a certainement  plus contribué à ce déficit d’éducation que n’importe quelle situation sociale dégradée dans laquelle certains jeunes peuvent se trouver.

 

Par son coup de tête sur un autre joueur, en finale de la coupe du monde de football, il a montré au monde entier, qu’un individu pouvait se faire sa propre morale sur les valeurs de la société dans laquelle il vit et l’imposer à tous en se faisant justice à lui-même. Personne ou presque n’a été choqué et de nombreuses voix se sont élevées pour rendre hommage à cet acte de bravoure. « L’autre avait insulté sa sœur »…

 

Le coup de tête de ZIZOU, fondu pour l’éternité dans le bronze dans une statue qui trône de toute la hauteur de ses cinq mètres à Paris, devant l’un des musées les plus prestigieux au monde, le musée Georges  Pompidou, glorifie un acte dont peu de monde parait mesurer véritablement la portée.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens