Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 09:58

Lorsqu’elle est au calme, Nathalie ARTHAUD est une belle femme, ses traits sont fins, ses yeux pétillent d’intelligence, il se dégage de son visage une beauté profonde que rien ne vient contrarier et qui est mis en valeur par une absence totale d’artifices cosmétiques. Sa coupe de cheveux, sans grand attrait, vient compléter son allure générale, celle d’une femme moderne et sportive.

 

Plaire par son physique n’est vraiment pas sa préoccupation première, contrairement à la plupart de ses congénères.  Elle se vêt du jean réglementaire, qui paraît dans son cas d’espèce incontournable, d’un méchant pull ou au mieux d’une marinière, et au premier coup d’œil on voit vite que ce que l’on appelle trivialement « la sape » si importante pour la plupart des femmes, quelles que soient leurs conditions sociales, est vraiment le cadet de ses soucis.

 

C’est une beauté à l’état pur et lorsqu’on la regarde, il se dégage un charme certain, indéfinissable pourrait-on dire, si cette expression n’avait pas été tant galvaudée. On n’est pas étonné d’apprendre qu’elle est agrégée de l’enseignement secondaire, elle a en effet l’attrait de l’intellectuelle au bon sens du terme, qui ne cherche pas forcément à s’encanailler. Au bout d’un certain temps, il arrive qu’elle sourit, on se rend compte alors qu’elle a un très joli sourire. On peut alors vraiment dire que. Nathalie ARTHAUD est belle, oui en effet elle est très belle.

 

Nathalie ARTHAUD est belle, et même très belle, tant qu’elle ne parle pas…de politique. Peu importe le fond de ce qu’elle dit, ce n’est pas le problème, ce n’est pas ce qui est en cause. Coupez le son, conservez l’image et vous verrez par vous-même. La bouche se tord, dans tous les sens, de façon à peine croyable, de la façon la plus extravagante qui soit, elle exprime la colère extrême, l’indignation absolue, la rage, mais aussi, et c’est peut-être ce qui la rend plus laide encore, la méchanceté. Ses yeux sont alors remplis de violence, elle ne joue pas, elle croit en ce qu’elle dit, elle est prête à tout pour ses idées, à tout, c’est en tout cas l’impression qu’elle donne, ses convictions se trouvent au-dessus de tout, par-dessus tout, rien ne pourrait l’infléchir, atténuer son propos, la tempérer, non rien , ses convictions sont ses idoles, son Dieu, elle y croit plus qu’à tout, plus qu’à elle-même, elle est prête à tout leur sacrifier, rien à voir avec un Philippe POUTOU qui dit à peu près la même chose, mais qui reste lui-même, sympathique, tranquille, voire pépère, avec son petit sourire qui nous rassure et qui donne envie qu’on l’aide.

 

Non, Nathalie ARTHAUD ne joue pas, ne plaisante pas, ne rigole certainement pas, en tout cas pas avec ça. Et si on remet le son, on voit « pour de bon » qu’elle ne plaisante pas, les grands patrons devront aller en prison, la dictature, certes du prolétariat, sera à l’honneur, mais la dictature tout de même, interdictions, condamnations, la haine à l’état pur, peut-être même de la méchanceté, celle qui enlaidit qui fait d’une belle femme un monstre, elle fait peur la Nathalie, oui elle fait peur au sens strict du terme.

 

Et on s’interroge alors ou plutôt on frémit, mais comment une femme si hargneuse, si peu mesurée, si manichéenne, si absolutiste, si horrible, comment fait-elle avec ses élèves, car cette femme enseigne n’est ce pas ? Elle nous rassure alors, « dans mon travail je suis différente, je mets des notes même si je n’aime pas cela, je fais tout comme il faut. » Et là, comme par magie, son visage s’illumine, de cruels ses yeux retrouvent leur douceur, sa bouche sourit, elle redevient belle, oui elle est belle lorsqu’elle ne parle pas de politique la Nathalie.

Nous vivons là en quelque sorte le sacrifice d’ABRAHAM, père commun des croyants de toutes les religions monothéistes,  que Dieu, son Dieu à elle, qui comme tous les dieux, infiniment bon et miséricordieux  a voulu épargner, en récompense de son sacrifice, le plus grand pour une femme, être laide alors qu’on est belle.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

magikos 01/06/2012 19:23

Comme si toutes les femmes voulaient être belles ...croyance des hommes...

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens