Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 14:07

Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce mercredi 30 mai sur BFMTV, que le Front de Gauche portait plainte, à la suite du tract diffusé dans la circonscription électorale d’Hénin Beaumont libellé comme suit : « Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb. » Jean-Luc Mélenchon, Marseille, 14 avril 2012. »  Suit une invite rédigée en Français et en arabe : « Votons Mélenchon ! » 

L’affaire est originale à un double titre. La mise en cause ne paraît pas avoir cherché à contester d’être à l’origine de ce tract anonyme ou en tout cas, d’avoir été informée par ses proches de cette initiative à laquelle elle ne s’est pas opposée.

La victime, elle, ne conteste pas la véracité des termes qui sont reproduits dans le tract, ni la date ni le lieu où ils ont été prononcés.

Diffuser un tract contenant des propos d’un candidat concurrent et appeler à voter pour lui, dans le dessein de lui nuire est, reconnaissons le,  assez singulier.

Qu’un tel tract ait suscité de la part de celui qui en est l’objet l’ire que l’on connaît et une plainte, paraît tout aussi singulier.  

Si l’on trouve une jurisprudence abondante, relative à des tracts contenant des propos diffamatoires, injurieux ou anormalement violents, « susceptibles de vicier l’élection », on n’en trouve point faisant état de tracts dans lesquels leurs auteurs se contentent de reprendre des phrases de discours réellement prononcés par leurs adversaires, avec pour seul commentaire de voter pour eux.

Le Front National et le Front de Gauche sont tellement opposés, qu’il suffit à l’un de reprendre des propos tenus par l’autre pour estimer pouvoir le mettre en difficulté gravement.

Imaginerait-on un tract émis par des adversaires des socialistes, dans lequel serait écrit à côté du portrait de François HOLLANDE : « nous sommes pour la retraite à 60 ans,  votons socialiste » ? 

Dans l’hypothèse fort peu vraisemblable où Marine LE PEN serait élue, il y aurait  tout aussi peu de chance, au vu de la jurisprudence actuelle, que l’élection soit annulée.

Quant à la non-inscription de cette dépense, dans les comptes de campagne de Marine LE PEN, ce qui pourrait entraîner son inéligibilité pour une année, il lui suffira par prudence de l’y inscrire.

Enfin, le défaut de mention du nom de l’imprimeur sur les tracts, est sanctionné par une amende qui peut s’élever à 3750 €. C’est le risque le plus grave  encouru par la Présidente du Front National.

La seule question qui demeure est celle de savoir comment un homme politique de l’envergure de Jean-Luc Mélenchon peut en être encore à donner, à ce qui ne devrait être qu’un incident de campagne sans intérêt, une dimension nationale, qui ne peut que lui nuire.

 

Déjà lors de la présidentielle, les observateurs avaient noté que Marine LE PEN avait vu les intentions de votes en sa faveur se redresser, lorsque Jean-Luc Mélenchon avait axé sa campagne quasi-exclusivement contre elle. Il a recommencé en allant la poursuivre à Hénin Beaumont, avec comme résultat d’apparaître comme le faire valoir de sa principale adversaire. C’est vraiment, ce qui s’appelle : « chercher à  donner des verges pour se faire battre ».

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens