Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 14:10

Je n’aime pas ce BORLOO là, voilà !*

 

Il commence une phrase, renonce à la terminer, puis une autre et une autre encore qui toutes subissent le même sort,  il bafouille, crachouille, embrouille tout, saute d’un sujet à l’autre. Non, vraiment, il n’y arrive pas et cela l’agace singulièrement que l’on puisse se laisser aller à lui poser des questions, qui appellent des réponses tellement évidentes qu’il a le plus grand mal à les formuler.

 

Comment faire pour construire des logements sans avoir le moyen de les financer ?  « Mais c’est du grand n’importe quoi, c’est pourtant simple, soyez un peu journaliste ! Ecoutez bien, c’est de  la stratégie ! Tout est dans la stratégie, on se réunit chaque semaine, pas besoin d’argent, on construit, cela crée de la richesse et voilà !… » Sa réponse le satisfait, et tel un repreneur d’entreprise en difficulté, sur le point d’enlever un gros morceau il ajoute : « on va avoir une méthode de résolution des problèmes, voilà ! »

 

Convaincu d’avoir fait mouche et devant ses interlocuteurs médusés, il enfonce le clou : « c’est avec une méthode et de la stratégie que l’on va tout résoudre. » Sans lien avec ce qui précède il enchaîne : « la violence à l’école n’est pas liée à la mondialisation » sans plus de lien il annonce : « on va faire baisser le chômage. » Comminatoire avec les banquiers profiteurs : « Il est inacceptable que le système bancaire ne participe pas de façon plus active, il faut accorder des crédits à taux 0 pendant 10 ans, 20 ans, voilà ce qu’il faut, voilà ! »

 

On le sent à bout, exaspéré, excédé par tant d’ignorance. Il supplie de le croire : « avec moi, 100% des élèves qui sortent du CE1 sauront lire, » assène-t-il encore.  « Il suffit de le vouloir, et de réunir les équipes pour cela ! » 

 

Est-il en rupture avec l’UMP, se hasarde l’un des questionneurs, « tout le monde s’en fout (sic), les gens veulent qu’on leur parle des étudiants, de la crise du logement, de la formation de la qualification… de la crise des pays arabes » il repart pour un long tunnel qui se tortille dans tous les sens, tunnel sans queue ni tête, puis  reprend de plus belle : « l’action, l’action, encore l’action, tenez, la dégradation des quartiers… »

 

Est-il en rupture avec le gouvernement ? « Non ! Sarkozy a fait reculer le FN et a donné l’autonomie aux universités.» Revêtant alors l’habit de sauveur de la République en danger : « Nous sommes l’antidote du Front National, la force anti Front National !!! » Sur l’immigration ? Pas de problème, il a sa réponse : « nous sommes tous des enfants d’immigrés, seule la date d’arrivée change », ouah ! Belle formule, elle sera certainement reprise sur les chaines d’information en continu.

 

Tout à coup très Georges Marchais « vous avez posé une question, c’est que vous avez envie que j’y réponde » Oui, il y a du Georges Marchais dans cette façon de répondre indigné, à côté des questions, et de se retourner contre  les journalistes.  La dette ? Enfin, un sujet à sa dimension : «  Il faut faire beaucoup plus pour réduire la dette, voilà ! » La mondialisation ? Rien de plus simple : « Il faut se réorganiser en fonction de la mondialisation, voilà ! »

 

Encouragé par ces propos d’une grande profondeur, il lance en confidence : « La moitié des députés UMP viennent me voir et me disent,  Jean-Louis, c’est toi qui a raison, continue… » Conscient de son état de surexcitation il confie, « ce qui m’énerve c’est ce sentiment d’abattement, regardez le plombier polonais, panique à bord, et puis avec de la volonté… il suffit juste de s’en occuper » (…) « Et vas y roule ma poule ! » (re sic)

 

Au fait, va-t-il se présenter à la présidentielle ? Il ne sait pas, mais ses amis font l’objet de pressions. De pressions ? « Oui ils sont invités à des réunions,  à des réceptions… » Voilà ! Certains pourraient entrer au gouvernement ? Blasé il laisse tomber « si cela les amuse d’aller faire un petit stage gouvernemental qu’ils y aillent » et magnanime : « je n’y vois aucun inconvénient ».

 

Sur le nucléaire, très à l’aise : « Il faut sortir du charbon et de la lignite ». Encore plus à l’aise, il est pour le mariage des homosexuels, « je leur dis à mes copains de l’UMP rappelez vous du PACS c’était l’horreur, maintenant vous trouvez ça formidable ». La dépénalisation du  cannabis ? Sans la moindre hésitation : « j’adorerais être pour, mais je suis contre » ( ?) Sur le SMIC, péremptoire : « c’est difficile et puis je vois que le temps passe… » Il est pour des taxes carbones, sur les transactions financières,  sur les tankers...

 

Alors, sera-t-il candidat ? Il ne le sait pas encore. Pour moi, il n’y a pas de doute, je n’aime pas ce BORLOO là, voilà !(1er juillet 2011)

 

* Dimanche 26 juin à 18 heures, sur i télé, après le pique nique de l’Alliance à EPINAY...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens