Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 05:10

La campagne pour la présidence de l’UMP s’est ouverte avec la défaite de Nicolas SARKOZY. Jean-François COPE s’est trouvé, ipso-facto, le premier sur les rangs. En sa qualité de secrétaire général, chaque jour, il va à la rencontre des cadres et des militants du parti, qui constituent le corps électoral de cette élection.

 

François FILLON ne pouvait donc pas attendre plus. Le samedi 30 juin, il a annoncé officiellement sa candidature.

 

Il ne fait guère de doute que l’empoignade va être rude. C’est la présidentielle de 2017 qui se profile en toile de fond.

 

L’investiture par des primaires ouvertes, que l’UMP va adopter, ne permet plus de rendre quasi certain, le choix du chef du parti, comme candidat à l’élection majeure. 

 

Quel que soit le résultat du 25 novembre, rien ne sera donc joué.

 

Mais ce sera pour le vainqueur  un pas dans la bonne direction. Il vaut toujours mieux tenir l’appareil, afin de pouvoir assurer une distribution favorable des cartes, interviews, points de presse, candidatures aux législatives….

 

Lorsqu’ils voteront, les adhérents de l’UMP ne pourront pas s’empêcher d’y penser et cela pèsera lourd dans leur choix.

 

C’est François FILLON qui apparaît être le plus présidentiable des deux candidats. Outre sa qualité d’ancien locataire de l’hôtel Matignon, sa prestance, sa tenue, sa mesure dans le verbe, une certaine distance, lui donne cette présidentialité  que les adhérents de l’UMP ont toujours appréciée chez lui et qui a tant manqué à Nicolas SARKOZY.

 

Jean-François COPE dispose en revanche des qualités essentielles, nécessaires à la conduite d’un parti : vivacité d’esprit, percussion, art de la réplique, combativité.

 

Reste le fond. On peut penser que c’est la stratégie vis-à-vis du Front National qui fera la différence. François FILLON n’est pas favorable  au « ni-ni » de Jean-François COPE. Il est pour le pacte républicain. Nathalie KOSUSKO MORIZET qui est sur la même ligne, tente de mettre le secrétaire général du parti hors-jeu, en lui imputant avec une certaine agressivité les relations de Patrick BUISSON avec l’UMP.

 

Les militants qui trancheront, craignent, qu’une politique de combat exclusivement tournée contre le Front National,  ne soit fatale pour longtemps à leur mouvement. L’UMP seule, a de plus en plus de difficulté pour trouver des majorités tant au plan local que national. Majoritairement, les militants du principal parti de droite sont même favorables à un accord électoral avec le parti de Marine LE PEN.

 

La politique a encore son mot à dire. Il n’est donc pas sûr que ce soit le plus présidentiable des deux qui l’emporte.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens