Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:24

 

Jean-François COPE n’est plus si sûr que cela d’avoir gagné. Il n’a pas réussi à s’en convaincre. Sinon, on ne voit pas très bien pourquoi il accepterait de discuter à l’infini avec son concurrent, d’écourter son mandat, et d’envisager de faire toutes sortes de concessions...

 

Ses partisans non plus ne sont plus sûrs de rien, si tant est qu’ils l’ont été un moment. Le premier d’entre eux, Luc CHATEL est de plus en plus gêné par cette situation, on le sent véritablement mal à son aise. Il demande à ce que la parole soit redonnée aux militants. Henri GUAINO, son soutien le plus prestigieux vient de le déclarer à son tour.   

 

Le sentiment général est que c’est Jean-François COPE qui endosse la responsabilité de ce qui s’est passé. Et on entend dire partout, y compris dans son propre camp, que si l’élection était recommencée dans des conditions « normales », ce serait François FILLON qui l’emporterait. 

 

Ce qui est sûr, c’est  que Jean-François COPE va laisser des plumes dans cette affaire et il s’en rend parfaitement compte. Moins sûr de lui qu’à l’accoutumée, il essaie à l’évidence de gagner du temps, pensant peut-être pouvoir revenir dans le jeu. C’est la seule possibilité qui lui reste, gagner du temps.

 

La pression qui s’exerce de toute part est de plus en plus forte. Il a avoué que ces derniers jours ont été terribles pour lui. On l’a senti déstabilisé.

 

Mais en créant le R.UMP, François FILLON a peut-être sauvé son adversaire. Il est sûr que sans ce groupe, Jean-François COPE n’aurait pas pu tenir longtemps dans cette situation. Personne n’aurait accepté que les choses demeurent en l’état et il n’aurait pu échapper au verdict des militants, qui aurait dû intervenir, d’une façon ou d’une autre, dans un délai raisonnable.

 

Avec ce groupe, la pression qui s’exerçait sur Jean-François COPE s’est atténuée, pour se reporter sur cet évènement pour le moins inédit.

 

Mais après tout, est-ce que ce ne serait pas là la solution ? Chacun son groupe, et peut-être demain, chacun son mouvement.

 

Jean-François COPE préfèrera mille fois être président d’une UMP amoindrie, plutôt que de risquer de tout perdre. Et perdre après un scrutin faisant suite à des présomptions de fraudes, serait pour lui désastreux.

 

Quant à François FILLON, qui a parlé de fracture politique et qui a affirmé qu’il ne souhaitait plus être président du mouvement, il sait bien que revenir dans un parti aussi divisé, avec des opposants aussi résolus, ne pourrait que l’affaiblir. En revanche, à la tête d’un groupe de députés sûrs, qui avec le temps ne demanderait qu’à s’étoffer, il pourrait constituer une véritable force politique beaucoup plus efficace.

 

Autre avantage, accéder directement à l’investiture pour les présidentielles, sans passer par des primaires, ce qui lui éviterait, lui l’ancien Premier ministre,  d’aller prendre des risques dans des combats abscons et qu’il abhorre.           

 

Oui, deux groupes et peut être demain deux mouvements sont peut-être la solution. Plus d’indépendance, plus de clarté sur le fond, et en même temps la possibilité pour la droite d’avoir une plus large assise, le R.UMP de François FILLON pourrait contrer la tentation UDI,  l’UMP de Jean-François COPE permettrait d’éviter l’hémorragie vers le Front National. Une stratégie qui aurait le mérite de rassurer des militants désappointés.

  

Ce schéma aurait enfin un autre avantage et il n’est pas négligeable. François FILLON, à la tête d’un groupe qu’il a constitué, n’aurait pas à s’effacer en cas de retour de Nicolas SARKOZY...

 

A mieux y regarder on peut se demander si François FILLON ne profite pas de l’aubaine du pataquès qui a suivi les élections pour créer sa propre force qui correspond mieux à sa personnalité et à sa façon de faire de la politique. On ne le sent pas pressé d’aboutir à une solution avec son concurrent, et on voit bien que son groupe se met tranquillement en place, sans vraiment donner l’impression que l’on est dans du provisoire.        

 

Après tout, ne dit-on pas que le hasard fait parfois bien les choses ? 

Publié et mis en Une par l’Express.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens