Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:05

Le billet d’Eric SEYDOUX 

 

Savez vous qui a eu le privilège, de recevoir en exclusivité, la décision rendue par la Commission des requêtes de la Cour de Justice de la République dans l’affaire Christine LAGARDE ? Non ? Ne me dites pas que vous ne connaissez pas l’organe de presse qui est le plus habilité à « s’intéresser » à une ancienne ministre de Nicolas SARKOZY et qui jouit dans le paysage médiatique d’une indiscutable autorité morale, au point de voir son commentaire repris par  l’ensemble de la presse, parfois même à la virgule prés…Toujours pas ? 

 

Enfin, je sais bien qu’il y a eu les vacances, mais vous n’avez tout de même pas tout oublié ? Souvenez vous : MAM, WOERST, BETTENCOURT et l’affaire des footballeurs à la double nationalité avec la FFF, de vraies belles affaires, avec  révélations, scoops, rebondissements, avec publications de lettres ministérielles, de factures, de courriers privés, de correspondances publiques, de feuilles d’impôts, de chiffres sortis d’on ne sait où, d’écoutes téléphoniques illégales, de photocopies de registres officiels couverts par le secret, d’enregistrements illégaux … MEDIAPART ! le choix ne pouvait être plus judicieux, ne trouvez vous pas ?

   

MEDIAPART ? Je suis désolé ! Vous devez au moins reconnaître que leurs petits gars n’ont pas froid aux yeux. Ils ne craignent ni Dieu ni diable, des héros vous dis-je. Et croyez moi, heureusement qu’ils sont là pour dénoncer inlassablement les perversions de la  société capitaliste mondialisée... Bien sûr, c’est au péril de la présomption d’innocence, des droits de la défense, du principe du contradictoire, du secret professionnel, de l’instruction, de correspondance, du droit à un procès équitable avant toute condamnation …En un mot des droits des gens, mais comment faire ? Et puisque personne ne se plaint ou si peu, alors ?

 

Non, l’humour n’est pas mon genre. Je poursuis. Il est vrai que parfois les petits gars  vont un peu vite en besogne, qu’en l’espèce la Commission en question ne s’est prononcée que sur la recevabilité de l’affaire et que le jugement sur le fond n’interviendra que dans quelques années après une instruction à charge et à décharge… Certes, mais entre nous, tout cela n’est que formalisme de prétoire, la réalité est que l’on peut d’ores et déjà dire, sans être trivial, qu’avec ce que l’on a entre les mains, le sort de l’ex ministre est plié.

 

Vous en doutez ? Et bien lisez avec moi le commentaire du site sur lequel vous avez l’audace de dire que j’ironise : « Il s’agit d’un document accablant contre LAGARDE ». Vous avez bien lu, LAGARDE ! Vous commencez à comprendre ? Au point où elle en est, il n’y a plus de titre, ni même de prénom, pas même de civilité. Déchue de tout, LAGARDE  l’accablée ! Et ce n’est pas fini. Le commentaire parle au détour d’une phrase de « l’affaire Lagarde/Tapie ». Je ne sais pas vous, mais moi ça m’a fait froid dans le dos. Enfin qu’auront-ils donc manigancé ces deux là. Pourtant elle avait l’air bien elle. Ah, l’argent, l’argent…

 

Continuons la lecture. L’honorable site ajoute  que si le document est accablant, les attendus de la décision de la CJR sont eux « littéralement accablants.» « Littéralement accablants » ! Vous avez entendu ! Et puisque vous paraissez toujours incrédule, je vous précise que « Littéralement accablants » veut dire que  « la culpabilité est absolument prouvée ». Ce n’est pas moi qui le dit c’est le LAROUSSE !

 

Ça y est, vous y êtes ? Toujours pas ? Bon, puisque cela vous amuse, et comme je suis beau joueur, je vous livre les attendus de la Commission : « Christine Lagarde s'est impliquée personnellement et de façon litigieuse dans ce dossier et à elle-même donné des instructions de vote»…« Elle n’a pas pris en compte un courrier de l'Agence des participations de l'Etat, qui estimait que la procédure d’arbitrage n’était pas justifiée. »

 

Alors, que dites-vous de ça ? Et bien, je dis  que Christine LAGARDE, pour en finir avec une procédure contentieuse qui s’éternisait, a donné comme instruction à ses services de mettre en œuvre la procédure d’arbitrage  prévue par le Code de procédure civile. J’ajoute que rien n’obligeait la ministre à suivre cet avis, puisqu’il s’agissait,  comme l’aurait dit monsieur de la Palisse, d’un avis ?

 

Bon, non seulement vous ne voulez rien comprendre, mais en plus vous faites du mauvais esprit. Je préfère m’arrêter là car je perds mon temps. Vous connaissez le vieux dicton populaire, on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif !

 

*gpancraz.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens