Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 08:02

 

On ne le sait peut-être pas, mais la chancellerie organise chaque année un stage, auxquels sont tenus de participer les présidents et procureurs nouvellement nommés. Ils sont à cette occasion instruits sur la façon dont ils auront à gérer et à administrer leurs juridictions, ainsi que les erreurs à éviter dans leur comportement et dans leur façon de communiquer.

 

On peut se demander si fort de cet exemple, il ne serait pas opportun que les nouveaux membres du gouvernement, se voient enseigner l’art et la manière d’être ministre. Rappelez-vous, sous Nicolas Sarkozy, il avait même été question de noter les ministres.

 

Chez Bourdin, en ce mardi 5 juin, Cécile Duflot nous a raconté que l’un de ses amis l’avait pour ce faire, soumis à une thérapie qui a consisté à lui répéter un nombre incalculable de fois « Madame la Ministre, Madame la Ministre, Madame la Ministre…. »

 

Apparemment cette formule n’a pas très bien marché. Dans la même émission et à quelques jours des élections législatives, faisant par la même fi de la sacro-sainte solidarité gouvernementale, qui exige de ne pas nuire à des collègues qui n’ont pas eu l’opportunité de bénéficier d’une circonscription « en or », « Madame la Ministre » a fait tout ce qu’elle a pu pour effrayer le bourgeois.

 

On se serait cru revenu au temps où elle faisait équipe avec une Eva Joly, orfèvre en la matière et on sait ce qu’il advint.  

 

Estimant que son département ministériel ne lui fournissait pas les ressources nécessaires pour y parvenir, elle a puisé dans le programme d’EELV ses réponses sur la dépénalisation du cannabis, sujet sensible s’il en est et dont je ne suis même pas sûr qu’il fasse l’unanimité au sein de sa formation.  

 

Elle a certes précisé qu’elle s’exprimait en tant qu’EELV et que le gouvernement n’était pas d’accord.

 

Mais malgré ces réserves, on peut tout de même se demander si Cécile Duflot, qui connaît la musique, avait besoin d’accepter de venir avec autant de complaisance sur un terrain aussi miné, qui n’a rien à voir avec le ministère dont elle a la charge.

 

On imagine la suite. Un Bruno Beschizza toutes oriflammes sorties, un Xavier Bertrand « ils le feront après les législatives », un Jean-François Copé dans son sketch préféré du « je vous l’avais bien dit », un Premier Ministre éploré, en pleine campagne avec ses ministres en difficulté …  

 

Cécile Duflot a ensuite abordé les projets qui relèvent de sa compétence. Les sujets sur le logement ne manquent certainement pas. Bourdin, comme c’est son rôle l’a astucieusement lancé sur celui qui fâche le plus et qui touche de nombreux cadres et fonctionnaires, souvent plus modestes qu’on ne l’imagine,  qui pour arrondir leur retraite ont acquis un studio ou un petit appartement en vue de sa location.

 

La ministre leur a expliqué en gros, que désormais elle les avait à l’œil et qu’elle se faisait fort de mettre fin à leurs nombreux écarts, par un décret qui interviendra en septembre.      

 

Re pain béni pour l’UMP et pour son Secrétaire général qui n’attendait qu’une occasion pour  reprendre de plus belle son antienne sur la réforme fiscale envisagée par la gauche et qui selon lui, a pour cible principale les classes moyennes.

 

En parlant de stage au tout début de ce billet, il me vient une idée. Et si l’on instituait pour les ministres le permis à point, comme en matière de circulation routière, dès lors qu’un ministre commettrait un impair dans la conduite de sa charge ministérielle ? Peut-être même et pourquoi pas, des stages payants pour récupérer leurs points, ce qui permettrait de renflouer les caisses de l’Etat tout en évitant le manque à gagner résultant de la dépénalisation du cannabis...

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens