Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 17:15

La Cathédrale « Saint Vincent de Paul et Sainte Olive » de Tunis, porte le nom  d’un saint français et d’une sainte italienne, qui l’un et l’autre vécurent à Tunis. La Cathédrale est en effet le symbole d’une partie importante de l’histoire de la Tunisie et est la conséquence de deux phénomènes.

D’abord celui d’une terre où se côtoyèrent d’importantes communautés catholiques, venues essentiellement du bassin méditerranéen, italiens (surtout siciliens), français, maltais et dont le nombre devait encore s’accroître avec le protectorat en 1881 et l’arrivée de nombreux français venus de la métropole ainsi que de fonctionnaires et de militaires.  

Ensuite, le développement corrélatif de la ville nouvelle, à l’est de la Médina ; habitée jusqu’à l’indépendance en 1956, essentiellement par des européens, qui conduisit à l’édification de la Cathédrale en face de la Résidence Générale, siège de l’autorité coloniale française qui administrait la Tunisie, aujourd’hui ambassade de France.

C’est en tenant compte de ces éléments qu’il convient de visiter cette somptueuse Cathédrale qui aujourd’hui n’aurait plus sa raison d’être et qui ne se remplit plus de fidèles qu’à l’occasion des grandes fêtes du calendrier de la liturgie catholique, avec essentiellement le personnel des ambassades consulats et légations en particulier des pays africains de culte catholique et les européens qui vivent à Tunis.

C’est la discrétion qui prévaut maintenant et si une des parties de la grille en fer forgé de l’entrée principale est ouverte le matin, il est mieux d’entrer par l’entrée de la rue d’Alger (côté droit de la cathédrale).

Pour ceux qui souhaitent mettre un cierge, on en vend parfois sur le parvis de la Cathédrale, ou chez le marchand de journaux à gauche de l’entrée principale.

La visite correspond à celle que l’on fait dans toute église, les peintures du dôme au-dessus de l’hôtel et les superbes vitraux, montrent le caractère somptueux que l’on a voulu donner à cet édifice. Pour autant, toujours par discrétion, les autorités religieuses ont préféré depuis l’indépendance de la Tunisie, un décor dépouillé, ce qui donne une impression de vide.

On pourra lire les inscriptions qui rappellent que plusieurs papes furent tunisiens ou algériens, à l’époque où cette région du monde était berbère et on y trouve  un magnifique reliquaire en bronze doré, aujourd’hui vide, qui a contenu des reliques de Saint Louis.

Enfin le côté pratique, les horaires des offices et activités religieuses en français et en italien sont affichées à gauche de l’entrée de la rue d’Alger. Des offices ont lieu dans les deux langues. Il est à noter qu’à ces occasions, la prière du  Notre père est aussi récitée en langue arabe par les fidèles, par hommage et  reconnaissance envers les tunisiens qui ont toujours respecté ce lieu saint et d’une façon plus générale, toutes les églises de Tunisie.

Notons enfin que la Cathédrale est souvent visitée par des tunisiens musulmans, et l’on peut observer que des femmes, qui ne sont pas habituellement voilées, mettent en entrant un foulard sur leur tête, par respect.

Il est demandé aux touristes d’avoir une tenue décente, un gardien se trouve en permanence à l’intérieur de la Cathédrale pour veiller au respect des lieux.            

Written for Tripadvisor by G. Pancrazi

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens