Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 09:45

~~ Samedi 14 février un reportage intéressant a été diffusé dans Télé matin : « les polyamoureux un exemple suédois ». C’est l’histoire d’une jeune femme et de ses deux « amoureux », qui avec leurs enfants mènent une vie commune.

On voit la famille se promener dans un jardin public, la mère et les pères se tiennent par la main, tandis que les enfants encadrent leurs parents. La famille vit chez la mère de la jeune femme, qui ne trouve rien à dire à cette situation. Une famille qui apparaît somme toute harmonieuse, équilibrée et pour tout dire heureuse.

La question posée par le journaliste est de savoir si ce n’est pas là un premier pas vers la polygamie, qui autoriserait des unions légales entre plusieurs hommes ou/et plusieurs femmes, aujourd’hui prohibées par la loi.

Le fondement de la prohibition de la polygamie a été au premier chef la religion. Très vite pour les chrétiens et de façon formelle pour les juifs au 14e siècle, on ne pouvait-être polygame. Dans une société judéo chrétienne comme la France, la monogamie s’est naturellement imposée.

Aux religions sont venues s’ajouter, la morale, l’ordre public, le risque de confusion de paternité, le respect des femmes qui en sont souvent les victimes, le cas de polyandrie cité dans le reportage étant assez rare.

Aujourd’hui, ces motifs qui ont longtemps constitué les fondements du droit de la famille, ne sont plus pris en compte, à raisons de l’évolution des mœurs, de la science et des lois qui assurent l’égalité entre hommes et femmes. . La loi sur le mariage pour tous l’a démontré, on a désormais le droit de se marier dès lors que l’on souhaite avoir une vie commune avec une autre personne quel que soit le sexe, ce qui aurait été inimaginable il y a seulement quelques décennies.

Nolens, volens, comment pourrait-on justifier que deux hommes ou deux femmes, qui souhaiteraient fonder une famille avec un ou plusieurs hommes ou femmes, avoir des enfants, et formaliser leur union par un mariage, ne le pourraient pas ? On est d’accord ou nom avec l’évolution législative de ces phénomènes de société, ce qui est un tout autre problème, mais la cohérence juridique permet de dire que l’on ne peut exclure de façon formelle que ce nouveau type de famille, apparaisse un jour dans notre droit comme le suggère le reportage.

Partager cet article

Repost 0
Published by gpancraz
commenter cet article

commentaires

SALICETI 08/07/2015 16:11

Concernant votre analyse sur les polyamoureux : certes, on ne peut pas avec certitude dire qu'un jour ce type de famille n'apparaisse pas un jour dans nos sociétés mais en attendant qui se préoccupe des enfants, de leurs avis, de leurs impressions, de leurs ressentis lorsqu'ils compareront leur famille composée de deux femmes ou deux hommes c'est à dire sans représentation binaire différenciée ? Devenus grands, confiront-ils leurs propres enfants à des personnes homosexuelles qui n'auront eu pour toute préoccupation que de vouloir ressembler aux personnes hétérosexuelles sans s'alarmer plus avant de l'impact psycho affectif et représentatif vécu par leurs enfants ? Qui peut dire avec certitude que ces enfants devenus grands n'auront pas un rejet vis à vis de leurs "parents" ?

Présentation

  • : Le blog de gérard pancrazi
  • Le blog de gérard pancrazi
  • : Une analyse de l'actualité politique. une réflexion sur le monde
  • Contact

Recherche

Liens